Sur Les Weird

Par Pascale Brisson-Lessard (Librairie Marie-Laura) 

Les Weird, c’est une famille étrange dont chaque membre a reçu un « malédon », un don qui, au fil du temps, devient tout simplement une malédiction. Angie pardonne tout, Lucie a un sens de l’orientation à toute épreuve, Richard protège du danger, Abba garde toujours espoir et Kent sait se défendre au moment opportun. Entre en scène le Requin, la grand-mère qui a transmis les malédons à la fratrie. Prédisant sa mort à la seconde près, elle exige qu’Angie réunisse ses frères et sœurs à son chevet pour qu’elle puisse les libérer de leurs malédons avant de pousser son dernier soupir. S’ensuit une course folle contre la montre et à travers le monde.

Avec Les Weird, Alto nous ouvre à nouveau les portes de l’univers merveilleux (à lire dans les deux sens du terme) d’Andrew Kaufman. Si Minuscule nous laissait sur notre faim, car beaucoup trop court, on a tout notre temps pour apprendre à connaître la famille Weird, bien que, je ne vous le cacherai pas, ce roman d’un peu plus de 360 pages se lit comme on regarde un film. Avec humour, mais non sans sensibilité, Kaufman évoque les difficultés de la vie quotidienne (décès d’un parent, échecs amoureux, éclatement de la famille…), ce qui rend ses étranges personnages d’autant plus attachants. Bref, une lecture agréable dont on ne doit pas se priver.